La Clé du Bonheur

 

La clé du bonheur

alt="La Clé du Bonheur="300" height="274" />

« Le plus grand risque du travail sur soi, c’est d’être heureux ! »
Maxime GREAU

« Le bonheur est une science, un choix. Le développement personnel nous permet de faire ce choix », nous dit Maxime Gréau.

La clé du bonheur est cachée dans vos essences, c’est à dire  tout simplement le sens que vous donnez à votre vie ? Certains diront votre chemin de vie, ce pour quoi vous êtes ici, sur la planète terre. Vos cellules le savent, mais vous en êtes, la plupart du temps, inconscients.

La plupart des gens courent derrière les choses extérieures à eux comme les biens matériels (l’argent et les plaisirs de la vie), le pouvoir, la renommée, la compagnie des gens célèbres, bref, derrière les signes de richesse extérieurs et autres mondanités. Ce sont des éternels mendiants. Ils sentent en eux un vide qu’aucune richesse ou titre ne pourraient combler, donc ils sont malheureux malgré tout. C’est bien connu, on peut avoir le confort matériel ou de bonnes conditions de vie, qui, certes, peuvent rendre la vie agréable et moins pénible et demeurer malheureux malgré tout.

Ils deviendront heureux quand ils se tourneront vers leur intérieur. C’est cet intérieur qui est la clé du bonheur. Autant dire que le bonheur est là, disponible, en nous. Ce qui est formidable, c’est que notre extérieur est le miroir de notre intérieur. Si je me sens bien en me focalisant sur un but, c’est que j’ai généré des émotions agréables. Ceci me donne une indication de ce pourquoi je suis fait. La cerise sur le gâteau, c’est que j’ai les talents, la force et l’énergie nécessaire pour mener à bien cette activité pour laquelle je vibre.

La phrase qu’on entend souvent, à savoir « ça ne me dit rien » est à prendre au sérieux. L’expression «  ça ne me dit rien » veut dire que la personne ne ressent rien, donc, l’annonce de cette activité ne résonne pas en elle, par conséquent, pas d’émotions agréables et donc pas d’essences. Elle devrait fuir à toutes jambes cette activité.

Si au contraire, je vibre pour une activité ou une personne, mon fabuleux subconscient ira à la recherche d’événements ou de cette personne par l’effet de la loi d’attraction et de résonance qui feront que je continuerai à me sentir bien, encore et encore. De cette façon, un cercle vertueux s’installe. Mais attention, le contraire est tout aussi vrai. C’est-à-dire que si je suis un jaloux maladif par exemple, en prise avec la tristesse, l’insatisfaction chronique, la peur de perdre l’autre, la colère, je prendrai en pleine figure continuellement toutes ces émotions désagréables tant que je n’aurai pas changé mon état interne. C’est en ce sens qu’on dit qu’on est cocréateur et responsable de tout ce qui nous arrive. Une fois qu’on a compris ça, tout peut changer. C’est courant de connaître quelqu’un qui souffre, quelqu’un de malheureux et puis 10 ans après, il a toujours les mêmes problèmes car les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets, la fameuse loi de causalité. La raison, c’est que cette personne n’est pas consciente de son conditionnement, de son identification à son personnage, l’égo mental. Puisqu’il est inconscient du phénomène, les programmes informatiques donnés à son subconscient sont restés les mêmes. Il n’a pas pu les changer.

Qu’est ce qui vous motive à vous lever enthousiaste chaque matin ?

J’utilise sciemment le mot enthousiasme, parce qu’on peut se lever pour aller faire un boulot dans lequel on s’ennuie à mort, dans lequel, il y a pas d’épanouissement. Dans ce cas, on n’a pas trouvé sa vocation, le sens de sa vie tout court.

Les génies ont trouvé, au fond d’eux, le sens de leur vie, ce pourquoi ils sont faits. Dès qu’on le trouve, on devient imbattable parce que cette mission est accompagnée de tous les talents nécessaires tapis au fond de nous. En ce sens, chacun de nous est unique sur la planète terre. C’est pourquoi d’ailleurs, il est conseillé de travailler plutôt ses points forts qui sont une indication, en quelque sorte de notre mission sur terre. Alors que travailler ses points faibles est une énorme perte de temps.

Autres indicateurs du sens à donner à notre vie :

Qu’aimons-nous faire ? Qu’est ce qui nous fait vibrer ? Faire de la musique ? De la politique ? Dessiner ? Peindre ? Aider les autres ? Enseigner ? Etre un sportif de haut niveau ? Etc.

Bonheur et relations amoureuses

Le saviez-vous ?

Une personne célibataire malheureuse le restera également en couple.

Ce chapitre fera l’objet d’un prochain article.

PS: Et vous, connaissez-vous d’autres clés du bonheur ?

Si oui, faites nous en profiter, s’il vous plaît !

PPS : Si vous avez aimé ce billet et si vous voulez la suite, laissez nous votre commentaire. Je diffuserai la suite en fonction de l’intérêt qu’un nombre suffisant d’entre vous aurez manifesté.

 

 

 

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*